Comité scientifique

Alix  De Morant est maître de conférences, en études théâtrales et chorégraphiques à l’université Paul-Valéry Montpellier3. Auteur avec Sylvie Clidière d’Extérieur Danseessai sur la danse dans l’espace public, (Montpellier, L’Entretemps 2009) elle a participé aux ouvragex collectifs, La scène et les images (Paris, CNRS 2001) et Butô(s) (Paris, CNRS, 2002). Elle a aussi travaillé comme programmatrice et conseillère artistique auprès de plusieurs compagnies chorégraphiques graphiques et d’institutions culturelles en France et aux Pays-Bas. Ses recherches portent sur les esthétiques théâtrales et chorégraphiques contemporaines, la performance, sur l’histoire de la danse et ses relations aux autres arts, dont le cirque et la marionnette.

Josette Féral est professeur en études théâtrales à Paris III Nouvelle Sorbonne. Elle a publié plusieurs livres parmi lesquels Théorie et pratique du théâtre (2012), et Rezija in Igra (Slovénie, 2009).  Directrice de plusieurs ouvrages collectifs dont les plus récents sont  Scènes performatives, Body-Remix (2012), et The Genetics of Performance (Theatre Research International, 2008), elle est également auteur de nombreux articles sur la théorie du théâtre notamment dans Théâtre/public, Yale French Studies et autres. Ses recherches portent sur la performativité; les nouvelles formes scéniques; l’interdisciplinarité et le multiculturalisme.

Gildas Milin est l’actuel Directeur de l’Ecole Nationale Supérieure d’Art Dramatique (ENSAD) de Montpellier Agglomération – Maison Louis Jouvet. Après des études d’art plastiques, d’harmonie et de composition Jazz, Gildas Milin intègre le Conservatoire national supérieur d’art dramatique en 1989. En 1995, il fonde la compagnie les Bourdons Farouches. Depuis 1994, il intervient régulièrement dans la plupart des écoles aujourd’hui signataires de la plate–‐forme de l’enseignement supérieur pour la formation du comédien et propose également des formations professionnelles continues au sein des Chantiers Nomades. Il a été auteur et metteur en scène associé au Théâtre national de la Colline de 2003 à 2008 sous la direction d’Alain Françon.

Nikolau Müller-Schöll est professeur en études théâtrales à l’Université de Francfort. Il a publié nombreux livres, parmi lesquels Das Theater des ‘konstruktiven Defaitismus’…(Frankfurt/M. und Basel 2002) et Performing Politics (avec André Schallenberg und Mayte Zimmermann 2012). Il s’intéresse notamment à la création moderne et contemporaine comme acte esthétique et politique.

Didier Plassard est professeur en études théâtrales à l’UPV Montpellier 3. Il a publié L’Acteur en effigie (L’Age d’Homme, 1992, Prix Georges-Jamati), Les Mains de lumière (Institut International de la Marionnette, 1996, rééd. 2005), ainsi qu’une centaine de contributions à des ouvrages collectifs. Récemment, il a dirigé le volume Mises en scène d’Allemagne(s) de 1968 à nos jours pour « Voies de la création théâtrale » (CNRS, 2014) Il a été promu chevalier dans l’Ordre des Arts et des Lettres en 2015. Ses travaux portent sur le théâtre contemporain, les relations du théâtre et des autres arts, le théâtre de marionnettes, les nouvelles technologies.

Christian Rizzo, chorégraphe de renomée internationale, est actuellement Directeur d’ICI–‐CCN, Centre Chorégraphique National Languedoc–‐Roussillon. Christian Rizzo fait ses débuts artistiques à Toulouse où il monte un groupe de rock et crée une marque de vêtements, avant de se former aux arts plastiques à la villa Arson à Nice et de bifurquer vers la danse. Dans les années 1990, il est interprète auprès de nombreux chorégraphes contemporains. En 1996, il fonde l’association fragile et présente performances, objets dansants et des pièces solos ou de groupes en alternance avec d’autres projets ou commandes pour la mode et les arts plastiques. Depuis, plus d’une trentaine de productions ont vu le jour, sans compter les activités pédagogiques. Christian Rizzo enseigne régulièrement dans des écoles d’art en France et à l’étranger, ainsi que dans des structures dédiées à la danse contemporaine.

Gerald Siegmund est professeur en chorégraphie et performance à l’Université Justus-­ Liebig à Giessen. Depuis 2012, il est président de l’association Gesellschaft für Theaterwissenschaft.  Il a notamment publié Theater als Gedächtnis… (Tübingen, Verlag Narr, 1996), Abwesenheit. Eine performative Ästhetik des Tanzes… (Bielefeld, Transcript Verlag, 2006) et dirigé le volume William Forsythe. Denken in Bewegung (Leipzig, Henschel Verlag, 2004, avec D. Mentzos). Ses travaux portent sur le théâtre contemporain et la danse, la théorie du théâtre, la performance, l’intermédialité et les relations entre le théâtre et les autres arts.

 

Les commentaires sont fermés.